L’adresse IP, voilà un terme que l’on entend souvent, mais dont on a du mal à saisir le sens exact. Il s’agit d’un élément indispensable dans l’acheminement de paquets de données sur internet. Sans l’IP, il est impossible de se connecter à un site web ou encore de transférer des informations aux ordinateurs de son entreprise via intranet. 

Qu’est-ce qu’une adresse IP

Une adresse IP peut être comparée à une adresse postale. Vous pouvez trouver la vôtre ici. Elle permet d’identifier un équipement informatique, que ce soit un ordinateur, un smartphone ou encore un serveur. Grâce aux informations délivrées par l’IP, un appareil peut envoyer un paquet de données à un autre appareil. Pour s’assurer que le paquet arrive à bon port, un routeur se réfère à l’IP de l’appareil émetteur et celui de l’appareil destinataire. S’il s’avère qu’il s’agit de la bonne adresse, les 2 matériels sont mis dans le même réseau et le paquet de données est directement transmis. Dans le cas contraire, une erreur se produit et la transmission du paquet est rompue. À noter qu’il est impossible que le paquet de données atterrisse par erreur à une autre adresse à l’instar d’un colis égaré.

Il est à noter que l’adresse IP n’est pas propre à internet. Il est également possible de l’utiliser en interne pour identifier un groupe d’appareil par exemple. Dans le cas d’un usage sur internet, l’adresse IP est mondialement unique. Pour un usage dans un réseau interne, l’adresse n’est unique que dans ce cercle.

Comment se structure une adresse IP 

Tout comme une adresse postale, une adresse IP se compose de plusieurs informations pour identifier correctement un équipement. De par ce fait, l’IP se structure d’une manière spécifique. On distingue 2 versions d’IP, à savoir l’IPv4 et l’IPv6. 

Adresses IPv4

L’IPv4 est le format le plus courant, surtout sur internet. Il s’agit d’une adresse IP qui se compose de 4 octets soit de 32 bits. Concrètement, cette adresse IP est composée d’une série de 4 nombres décimaux compris entre 0 et 255. Chaque séquence est séparée par un point, en voici un exemple 193.158.174.11. De par sa structure, l’IPv4 permet de générer près de 4 milliards d’adresses. 

À titre de remarque, une adresse IP doit contenir les informations nécessaires pour délivrer le paquet de données auprès de l’appareil cible. La suite de chiffre comprend ainsi les éléments permettant d’identifier le réseau par lequel l’information doit passer ainsi que le destinataire aussi appelé hôte. Dans le cas de l’IPv4, l’adresse se divise en partie réseau et en partie hôte. C’est le masque de sous-réseau qui permet déterminer chaque partie. 

Adresses IPv6

Compte tenu de sa capacité à générer des adresses IP, le système IPv4 ne permet pas de couvrir tous les équipements informatiques du monde entier, surtout quand on sait que tous les jours, de nouveaux appareils sont fabriqués. Pour pallier ce manque, l’IPv6 a été mis en place à partir de 2010. Ce système permet de générer plus de 300 sextillions d’adresses IP. Sa structure est ainsi plus longue et complexe que celle de l’IPv4. L’IPv6 se compose de 128 bits qui se traduisent par méthode d’écriture hexadécimale. Cette technique permet de décomposer les 128 chiffres qui devraient normalement structurer l’IPv6 en huit blocs de 16 bits séparés par de doubles points. Un IPv6 devrait donc se présenter comme suit 2001:0db4:3f4d:0012:0000:0000:1a2f:1a3b. Néanmoins, il est possible de simplifier l’écriture en remplaçant les séries de 0 en ::. Les 0 en début d’un champ peuvent être supprimés. Ainsi, l’IP pris en exemple pourrait être écrit 2001:db4:3f4d:12::1a2f:1a3b. 

Tout comme pour l’IPv4, l’IPv6 comprend une partie réseau et une partie hôte. Les 64 premiers bits sont qualifiés de préfixes, c’est-à-dire qu’ils désignent l’adresse réseau. Les 64 autres restants sont qualifiés d’identificateurs d’interface. Ils indiquent l’adresse de l’hôte.

 Les différents types d’IP

Il existe plusieurs types d’IP selon leurs usages. 

Dynamique

Aussi appelés adresses IP variables, les IP dynamiques sont le plus souvent utilisés pour la navigation sur internet. Ces adresses sont appelées ainsi, car elles peuvent être réutilisables. En effet, changer régulièrement d’adresse IP est une des techniques permettant de naviguer en toute sécurité. Dans un premier temps avoir un IP itinérant prévient des hackers. Pour peaufiner une attaque, les pirates ont besoin de connaître les habitudes de sa cible. Or, si celle-ci change constamment d’IP, il leur sera difficile de mettre en exécution leur plan.

Un fournisseur d’accès internet peut attribuer une adresse IP au hasard et à intervalle régulier à leur client DSL afin de garantir leur sécurité. Chaque fois qu’une nouvelle adresse est assignée à un client, une courte coupure de la connexion internet survient. Ce laps de temps reste généralement inaperçu.

Du côté de l’opérateur, fournisseur d’accès internet, faire bénéficier de ses clients d’une adresse IP dynamique s’avère être une solution peu onéreuse. En effet, le coût d’acquisition est nettement moins important que celui de l’attribution d’adresse IP fixe pour chaque client. Quelques adresses dynamiques suffisent à l’ensemble de sa clientèle vu que tout le monde ne se connecte pas au même moment.

Bien qu’avantageuse, l’usage d’adresse IP variable ne fait pas l’unanimité, car beaucoup de fournisseurs attribuent encore des adresses Internet Protocol fixe. 

Fixe

D’une manière générale, les adresses IP dites fixes sont utilisées pour identifier un matériel informatique personnel ou encore au sein d’une entreprise. Il est à noter que généralement, les serveurs informatiques disposent aussi d’une adresse internet protocole fixe afin d’être constamment accessible.

Par définition, une adresse IP fixe est une adresse qui reste toujours identique pour un équipement donné, que ce soit pour un ordinateur, une imprimante ou encore un fax. Elle ne peut être changée que si l’utilisateur de l’appareil décide de modifier ses paramètres. 

Pour les fournisseurs d’accès internet, attribuer une adresse Internet fixe peut être une solution onéreuse et peu fiable pour les internautes. Néanmoins, cette solution ne présente pas que des inconvénients. Profiter d’une adresse IP fixe, c’est d’avoir la garantie d’une connexion fluide. En effet, il n’est pas nécessaire d’attendre qu’une adresse IP itinérante se libère pour pouvoir naviguer.

D’autres types de réseaux sont utilisés à des fins spécifiques, IP 127.0.0.1 permet, par exemple, de communiquer avec l’appareil émetteur de paquet de données lui-même ou localhost. Cet IP spécifique permet aux développeurs de vérifier des applications reprogrammées.